Assurez votre deux-roues : un contrat qui colle à vos besoins

Vous venez d’acheter un deux-roues ? En dehors du permis moto qui est indispensable pour conduire en toute légalité, vous devez également penser à assurer votre nouvel engin. Souscrire une assurance moto est obligatoire en France. Cela vous permet également de bénéficier d’une certaine protection en cas de sinistre. Quels sont les paramètres à prendre en compte pour choisir le meilleur contrat pour votre deux-roues ?

Comprenez les différents types de polices d’assurance pour les deux-roues

Les compagnies d’assurances proposent généralement différents niveaux de protection pour couvrir leurs clients. Assurer une moto étant obligatoire même si le véhicule ne roule pas, vous pourrez opter pour une couverture correspondant à vos besoins et à votre budget. L’assureur vous donnera le choix entre trois types de contrats :

A lire également : Assurances auto connectées : fonctionnement et bénéfices

  • l’assurance moto au tiers,
  • l’assurance intermédiaire,
  • l’assurance moto tous risques.

L’assurance moto au tiers est la couverture minimum requise pour conduire en toute légalité. Adaptée aux personnes qui recherchent une solution pas chère, elle inclut la responsabilité civile. En cas d’accident responsable, seuls les dommages corporels et matériels causés à un tiers sont pris en compte. Ce niveau d’assurance ne couvre pas vos frais médicaux ni les réparations de votre moto.

La formule intermédiaire, encore appelée assurance moto au tiers étendu ou tiers plus, est une version améliorée de la couverture précédente. Vous avez la garantie responsabilité civile, mais aussi d’autres garanties supplémentaires.

A lire aussi : Assurance auto : les avantages du modèle Scirocco

Avec l’assurance tous risques, vous êtes couvert pour l’ensemble des dommages que vous ou votre moto pourriez subir. Le conducteur bénéficie d’une garantie dommage tous accidents, mais aussi d’une couverture en cas de vol ou incendie, ainsi que la garantie assistance et dépannage. Certains contrats prévoient le remorquage du véhicule en panne, son remplacement pendant l’immobilisation ou le paiement des frais de transport le temps de la réparation.

Quelle que soit l’option choisie, vous avez la possibilité de personnaliser votre assurance moto par l’ajout de garanties complémentaires. On peut citer par exemple la garantie bris de glace moto, la garantie défense recours, etc. Le motard adapte ainsi son assurance moto à ses besoins et à l’utilisation réelle de l’engin pour être protégé contre les risques les plus évidents.

assurance moto comparateur comparaison devis deux-roues contrat adapté motard conduire

Choisissez une assurance moto adaptée à vos besoins

Avant de souscrire une assurance moto, vous devez comparer les offres disponibles sur le marché. Les garanties, les clauses ainsi que les tarifs peuvent être plus avantageux d’une compagnie à l’autre. Comme vous pourrez le voir ici, c’est une démarche qui se fait rapidement grâce à un comparateur en ligne. Plusieurs éléments seront pris en compte pour choisir un contrat adapté.

La puissance de la moto

Plus votre deux-roues est puissant, plus sa police d’assurance sera élevée. Pour les compagnies d’assurance, cela implique un facteur de risque plus important. La puissance d’une moto est mentionnée sur sa carte grise. Plus susceptibles de provoquer des accidents en circulation, les motos sportives seront donc plus chères à assurer. Les tarifs peuvent néanmoins varier d’un assureur à un autre.

L’utilisation de la moto

En tant que motard, votre contrat d’assurance moto doit correspondre à votre mode de conduite. Si vous roulez seulement le week-end, il existe des assureurs qui ont des clauses adaptées. C’est aussi le cas pour les personnes qui vont utiliser leur deux-roues uniquement pour des virées ponctuelles à l’étranger. L’assurance peut offrir une couverture pour une durée limitée.

Le profil conducteur

L’assureur va établir le tarif d’une assurance moto selon l’expérience du conducteur sur la route. Une surprime étant souvent appliquée pour les jeunes conducteurs, vous pouvez rechercher une compagnie qui propose des formules adaptées à votre profil. Lorsque votre permis moto est récent, mais que vous avez un permis auto depuis plusieurs années, faites valoir ces années de conduites.

Le nombre de conducteurs

La prime de votre assurance moto sera moins élevée quand vous souscrivez des garanties avec une conduite exclusive. Lorsque vous devez prêter votre deux-roues de façon occasionnelle, vous pouvez décider d’ajouter à votre contrat la garantie « prêt guidon ». C’est une couverture qui s’enclenche seulement sur une période donnée.

Examinez les limites de couverture offertes par chaque police

Un contrat d’assurance moto inclut certaines clauses concernant les exclusions de garantie. Librement fixées par l’assureur, il s’agit de situations où vous ne pourrez plus profiter de sa couverture. En assurance moto, ces limites concernent :

  • les accidents intentionnels,
  • les sinistres causés par une conduite en état d’ivresse ou sous stupéfiants,
  • le délit de fuite, etc.

Vous devez choisir l’assureur qui vous offre la meilleure protection en cas d’accident sur la route. Sélectionnez les garanties pour les sinistres sur la moto en faisant attention à toutes les clauses définies par l’assureur. Le montant des indemnisations n’est pas le même pour tous les contrats.

Pensez aussi à la franchise qui correspond à la somme restant à la charge de l’assuré après l’indemnisation. La franchise moto relative estime un seuil au-delà duquel le motard est indemnisé, alors qu’avec la franchise moto absolue, un montant est déduit de l’indemnisation. Il est par ailleurs possible de choisir une assurance moto sans franchise avec une cotisation plus élevée.

assurer garantie couverture protection police prime taux

Vérifiez vos droits et responsabilités en matière d’assurance deux-roues

En signant un contrat d’assurance moto, l’assuré s’engage à respecter certaines obligations en contrepartie de la protection de l’assureur.

Le paiement de la prime ou des cotisations

L’assureur définit un calendrier de paiement qui inclut des échéances mensuelles ou annuelles. En tant qu’assuré, vous recevrez un avis ou un appel de cotisation mentionnant le montant à verser ainsi que la date d’échéance. Le document s’accompagne des conditions générales du contrat.

En cas de défaut de paiement à date d’échéance, l’assureur peut vous accorder un délai de 10 jours. Passez ce temps, la procédure stipule qu’il vous envoie une lettre de mise en demeure. Vous disposerez d’un mois pour payer votre prime une fois la lettre reçue.

Mes garanties de votre contrat restent valables tout au long de cette période. Après le dernier délai, votre couverture est suspendue automatiquement. L’assureur peut ensuite décider de résilier votre contrat si aucune solution n’est trouvée 10 jours après l’expiration.

D’un autre côté, il arrive que les assureurs se protègent en se gardant la possibilité d’augmenter le montant de la prime. Cela concerne la clause adaptation ou révision des cotisations. L’assuré est en droit d’accepter ou non ce nouveau tarif. Un délai lui est alors accordé pour faire une demande de résiliation du contrat en mentionnant l’augmentation des tarifs. Il n’aura cependant pas d’autre choix que de payer si cela est dû à un malus ou à une augmentation des taxes.

Le remplissage du formulaire de déclaration du risque

Pour souscrire un contrat d’assurance, vous devez donner des réponses sincères et exactes aux questions posées par la compagnie. Celle-ci demande à l’assuré de remplir le formulaire de déclaration de risque prévu par le Code des assurances.

Lorsqu’on découvre qu’une fausse déclaration a été faite sciemment dans le but de tromper, le contrat d’assurance est frappé de nullité conformément à l’article L.113-8. L’assuré ne sera donc pas couvert en cas de sinistre.

La déclaration de tout changement au niveau des risques

Souscrire un contrat d’assurance implique un engagement moral de la part de l’assuré. Cela veut dire qu’il a l’obligation d’informer son assureur des changements de situations éventuelles en ce qui concerne son exposition aux risques.

On parle d’aggravation du risque lorsque l’assuré doit étendre sa couverture actuelle pour avoir une assurance moto plus efficace. Il peut, par exemple, avoir besoin de nouvelles garanties ou de les étendre à d’autres personnes. Un délai de 15 jours est souvent accordé pour prévenir la compagnie d’assurance. La démarche à suivre est d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception. L’assureur peut accepter de couvrir le nouveau risque contre une surprime ou, au contraire, refuser d’assurer le risque aggravé et donc résilier le contrat.

L’assuré peut aussi se retrouver dans une situation où le risque diminue. Il procédera de la même façon pour déclarer ce changement à son assureur. Avec les bons arguments, cela peut entraîner une réduction du montant de la cotisation. Dans le cas où l’assureur refuse de modifier la prime, l’assuré peut à son tour résilier le contrat. Ceci prend effet au bout de 30 jours, selon le Code des assurances.

La déclaration des sinistres dans les délais

L’article L113-2 du Code des assurances stipule que l’assuré à l’obligation de signaler à l’assureur dès qu’il a connaissance d’un sinistre pouvant enclencher une garantie. Cela doit être fait au plus tard dans le délai mentionné par le contrat.

On recommande ainsi de déclarer le plus rapidement possible le sinistre pour ne pas être pénalisé et pour accélérer les indemnités éventuelles. Quand le dommage n’est pas couvert par l’assurance, cette déclaration n’est pas nécessaire. Si vous avez des doutes, entrez directement en contact avec la compagnie pour avoir les bonnes informations. Il serait dommage de ne pas profiter d’une garantie pour laquelle vous payez une cotisation.

sinistre accident dommages indemnités pénalisation droits responsabilités économies argent

Comment économiser de l’argent sur les primes ?

Plusieurs solutions sont envisageables pour économiser de l’argent sur les primes d’assurance moto.

Comparez les assurances deux-roues pour choisir la moins chère

Pour trouver l’assurance auto la moins chère pour des garanties équivalentes, vous devez vous informer sur les tarifs des principales compagnies. Certaines personnes vont démarcher plusieurs assureurs pour obtenir différents devis à comparer. C’est une démarche chronophage qui demande d’y consacrer beaucoup de temps et d’énergie.

Les courtiers en assurance proposent ce type de service. À votre écoute, ces professionnels vont rassembler un maximum d’informations sur vos besoins, votre profil en tant que conducteur et les caractéristiques de la moto. Son expertise lui permet ensuite de vous orienter vers un assureur qui pourra satisfaire vos attentes. C’est une solution avantageuse, mais vous devrez payer les services du courtier.

Utiliser un comparateur d’assurance moto en ligne est la meilleure alternative pour gagner à la fois du temps et de l’argent. Vous avez accès à un outil gratuit et simple à utiliser. Il suffit de fournir quelques renseignements pour recevoir en quelques minutes des dizaines de devis d’assureurs moto. Ces compagnies proposeront directement des offres adaptées à votre situation et à votre budget. Vous n’aurez plus qu’à choisir l’offre la plus adaptée.

Jouez sur le mode de paiement

Le paiement par prélèvement est souvent conseillé aux assurés. Délivrer un chèque impliquera par exemple des frais de gestion supplémentaires. Vous ferez également des économies en optant pour un paiement annuel au lieu d’un paiement fractionné, cela pour les mêmes risques.

Adoptez une bonne conduite

Une bonne conduite permet à l’assuré de réduire progressivement sa prime d’assurance. Vous profiterez par exemple du système de bonus-malus qui récompense ou sanctionne le motard selon sa conduite sur la route.

On peut aussi faire des économies sur les cotisations en privilégiant une moto à faible cylindrée qui présente un risque moins important. Le véhicule est non seulement moins taxé, mais également adapté aux jeunes conducteurs qui pourront maîtriser progressivement leur conduite.

L’assurance moto au kilomètre

Vous pourrez réduire le montant de votre prime selon l’utilisation de la moto grâce à l’assurance au kilomètre. Le principe est tel que vous ne payez que pour la distance parcourue en une année. Elle sera évaluée via l’installation d’un boîtier sur votre deux-roues.

Les clauses de ce type de contrat incluent souvent une limite pour le kilométrage. C’est une solution qui sera avantageuse si vous n’utilisez votre engin que ponctuellement. Vous pourrez ainsi payer une cotisation nettement inférieure pour les mêmes garanties.

L’assurance moto saisonnière

L’assurance saisonnière est proposée aux motards qui ne vont utiliser leur véhicule qu’à certains moments de l’année. Ils peuvent ainsi suspendre les garanties roulantes durant les périodes d’inactivité tout en conservant la couverture pour le vol et l’incendie par exemple. La prime d’assurance sera ainsi considérablement réduite.

En prenant en compte tous ces éléments, vous pourrez choisir un contrat d’assurance moto offrant une bonne couverture et adapté à votre budget. Une fois la souscription validée, vous recevez une attestation d’assurance qui s’accompagne d’un certificat. Ce dernier est la vignette verte à présenter en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

vous pourriez aussi aimer