90 chevaux, c’est beaucoup ?

L’achat d’un véhicule est un investissement assez important. Il est donc normal que vous soyez très attentif au moment de faire le choix. L’un des critères les plus importants est la puissance du véhicule. Elle agira sur plusieurs points, dont la vitesse, le confort, le coût de l’entretien, tout comme sur votre budget.

90 chevaux, c’est probablement l’idéal

Ne soyez pas surpris ! Une voiture à 90 chevaux n’est pas trop puissante, ni trop faible. Elle se trouve au juste milieu. Approximativement, on recommande :

A voir aussi : Pourquoi désactiver ASR ?

  • entre 120 ch et 200 ch pour ceux qui roulent souvent sur les autoroutes ;
  • entre 90 ch et 140 ch pour ceux qui ont une conduite moyenne ;
  • entre 70 ch et 110 ch pour les citadines ;
  • et entre 55 ch et 90 ch pour les mini-citadines.

Vous constatez donc aisément qu’un véhicule à 90 chevaux peut convenir à pratiquement tous les conducteurs. Aux yeux des assureurs et de la législation, c’est une bonne puissance.

Les avantages d’un véhicule 90 chevaux

Généralement, on estime qu’un moteur de 90 chevaux est un moteur peu puissant. Ce genre de moteur offre plusieurs avantages économiques et administratifs. La conception d’un véhicule peu puissant est souvent moins contraignante qu’un véhicule à forte puissance. À l’achat, on débourse donc plus pour une voiture à forte puissance qu’une voiture à puissance moyenne. En termes d’économie, vous n’en sortez pas gagnant seulement à l’achat. Vous ferez également des économies sur d’autres points et à long terme. Avec une puissance 90 ch, votre moyen de transport vous coûtera moins chers en entretien, en assurance et en carburant. C’est donc des économies que vous faites tous les jours.

A voir aussi : Voiture : problèmes fréquents et solutions

Les conséquences d’un véhicule 90 chevaux

Il ne serait pas bien de se baser uniquement sur les avantages. Les véhicules de 90 chevaux présentent quelques bémols. Le premier est relatif à la consommation de carburant. Si vous conduisez sur une autoroute, votre véhicule sera rapidement en haut régime, ce qui cause une surconsommation. C’est l’une des raisons pour lesquelles on ne recommande pas ce genre d’engins pour les personnes qui parcourent souvent les autoroutes ou les côtes. Quelques usages occasionnels dans ce cadre sont possibles.

Comme souligné dès l’entame, les voitures peu puissantes sont pratiquement idéales pour tous les trajets. Mais, elles sont plus recommandées pour les trajets en ville. Puisque, sur les grandes routes, vous allez devoir exploiter au maximum la puissance du véhicule. Dans cette circonstance, le véhicule devient donc très bruyant et crée des sensations d’inconfort. Dans le même, il est plus difficile d’effectuer des dépassements avec ce genre d’engins.

Si vous comptez revendre plus tard votre voiture, une puissance de 90 chevaux n’est aucunement le meilleur choix. À la revente, vous ne serez pas en position de force puisque ce sont des modèles peu recherchés. Évidemment, vous êtes avantagé à l’achat. Par contre, exception est faite pour les citadines et les mini-citadines.

Le nombre de chevaux pour les jeunes conducteurs

Lorsqu’on se réfère à la loi, les jeunes conducteurs sont libres de conduire tout type de voitures. Quelle que soit la puissance du moteur, leurs permis sont valables. Ainsi donc, un jeune peut bel et bien se mettre à bord d’un 90 ch muni d’un permis de conduire, sans aucune crainte. Malgré que la loi ne soit pas stricte à ce sujet, on constate des limitations indirectes chez les assureurs. Pour les assureurs, un jeune conducteur est déjà un profil à risque. Maintenant, si ce dernier compte assurer une voiture de grande puissance, son contrat sera plus onéreux.

Cela n’est pas directement perceptible, mais les assureurs sont plus cléments avec les jeunes conducteurs qui ont un véhicule d’au plus 90 ch. Au-delà, le coût de l’assurance est plus élevé que la normale. On peut constater des différences de plus de 500 €. Plus vous êtes jeunes, plus vous paierez. Pour réduire les risques d’accident, les nouveaux conducteurs feraient mieux d’opter pour les véhicules peu puissants. Les voitures très puissantes offrent des vitesses et des accélérations plus grandes. Un jeune conducteur n’a pas toujours l’expérience nécessaire pour contrôler ces paramètres. C’est pourquoi les assureurs craignent de couvrir ce genre de profil. Attendez donc d’avoir de l’assurance ou soyez très prudent.

vous pourriez aussi aimer