Comment calculer le prix de l’assurance automobile ?

Toute personne ayant un véhicule a l’obligation de souscrire à une assurance automobile. À cet effet, il existe plusieurs assureurs automobiles. Il revient donc au propriétaire de choisir l’assureur qui lui correspond. Cependant, le prix de l’assurance n’est pas unanime dans toutes les agences d’assurance auto. Ce prix dépend de plusieurs critères. Dans cet article, nous vous donnons les critères de calcul des prix d’assurance auto et vous aidons à le faire.

Niveau de couverture offert par l’assurance auto

Le niveau de couverture que propose votre assurance auto dépend de la nature de l’assurance, c’est-à-dire la formule à laquelle vous avez souscrit. Ainsi, un assureur ayant souscrit à une formule « au tiers » payera une cotisation inférieure à celui qui souscrit à une formule complète, c’est-à-dire « assurance tous risques » avec garanties complémentaires.

A découvrir également : Quel est le délai légal pour faire un constat ?

De la même manière que le coût diffère en fonction de la formule choisie, les garanties également sont différentes. Quelqu’un qui souscrit pour une formule « tous risques » est protégé quel que soit le risque qui survient, ce qui n’est pas le cas pour celui qui souscrit à une assurance « au tiers ».

Toutefois, quelle que soit votre formule, il est obligatoire de souscrire à une garantie » responsabilité civile ».

A lire également : Quelles aides financières en cas de décès ?

Nature du véhicule couvert

Ce critère est la base de la tarification de l’assurance auto. Ainsi, les coûts sont fixés en tenant compte des caractéristiques du véhicule ainsi que l’usage du véhicule. En ce qui concerne les caractéristiques des véhicules, les assureurs s’en tiennent à la marque du véhicule, son modèle et sa puissance fiscale. D’autres éléments tels que :

  • La valeur d’achat du véhicule ;
  • Son ancienneté ;
  • La nature du moteur ;
  • La présence de dispositifs d’aide à la conduite rentre dans le calcul du coût de l’assurance auto.

Pour ce qui est de l’usage du véhicule, le prix de l’assurance voiture est calculé en tenant compte du kilométrage annuel, du lieu de stationnement, de la nature des trajets et des conducteurs ainsi que de la fréquence d’utilisation.

 Profil de l’assuré

Le profil de l’assuré agit également sur le calcul du prix de l’assurance. En effet, le profil de l’assuré permet de déterminer le niveau de risque. Ainsi, l’assureur tiendra compte de :

  •       L’âge de l’assuré ;
  •       Le sexe de l’assuré ;
  •       Sa situation professionnelle et personnelle ;
  •       Son lieu de résidence ;
  •       Son ancienneté ;
  •       La nature de son permis.

Si votre profil est considéré à risques, vous serez sujet à des surprimes et inversement.

Par ailleurs, l’historique du conducteur intervient également dans le calcul du prix de l’assurance auto.  Il s’agit des antécédents de l’assuré et de son coefficient bonus-malus. Ainsi, lorsque l’assuré a un taux d’accident faible, son tarif est plus avantageux que celui qui a un taux d’accident plus élevé.

Aussi, notez que chaque assureur est libre de fixer son tarif. Alors, même si tous les critères entrent en jeu, le devis ne sera pas le même chez tous les assureurs, car ils intègrent également la politique commerciale de leur compagnie. Il vous revient alors de comparer les devis et les garanties pour faire un choix optimal.

Le calcul du montant de l’assurance auto

Maintenant que vous savez tout ce qui entre en ligne de mire pour le calcul du prix de l’assurance auto, voici comment procéder pour connaître le montant de votre cotisation annuelle.

Pour effectuer le calcul, vous devez d’abord connaître votre coefficient de bonus-malus. Une fois le coefficient connu, vous pondérez l’appréciation du risque de ce coefficient par votre historique de conduite. Vous obtiendrez le montant annuel, c’est-à-dire sur 12 mois de votre cotisation assurance auto.

Notez qu’un bon conducteur aura une appréciation de risque plus faible et donc une cotisation faible. En revanche, un conducteur moins bon aura une appréciation de risque plus élevé et donc une cotisation plus élevée.

Par ailleurs, notez qu’au bout de 13 ans consécutifs sans aucun dommage et accident, le montant de votre cotisation sera divisé par deux.

vous pourriez aussi aimer