Performance et conduite : que penser du Nissan Juke ?

2

Le Nissan Juke original est un véritable précurseur automobile. Conçu comme une alternative aux petites voitures conventionnelles, sa position surélevée met le style et le glamour des SUV à la portée des acheteurs au budget plus modeste. Continuez la lecture de notre article pour découvrir en détail toutes les performances de conduite qu’offre ce véhicule.

Moteur et boîte de vitesses

La seule option moteur du Nissan Juke pour le moment est le 1,0 litre turbo essence de 112 ch qui est assez puissant tant que vous maintenez le régime au-dessus de 2000 tr/min. Si vous le faites travailler très fort, il peut faire passer le Juke de 0 à 62 mph en 10,7 secondes. Les moteurs équivalents des rivaux Skoda Kamiq et Volkswagen T-Roc sont plus puissants, mais de peu. En revanche, les moteurs mild-hybrides de la Ford Puma en particulier le 1.0 Ecoboost Hybrid (mHEV) 155sont d’un autre niveau et donnent une impression de puissance en comparaison. D’autres moteurs sont susceptibles de rejoindre la gamme du Nissan Juke à l’avenir, y compris une version hybride, bien que Nissan ait exclu un diesel. Si ce modèle vous fait de l’œil, sachez que les Nissan Juke d’occasion sont très présentes sur le marché de l’occasion et ce à un prix bien plus réduit qu’en neuf. Pour en découvrir davantage sur ce modèle, ses avantages et ses inconvénients, vous pouvez vous adresser à un concessionnaire automobile comme celui de ByMyCar.

Lire également : Comment raviver les plastiques extérieurs de voiture ?

Bruit et vibration

Le moteur essence 1,0 litre du Nissan Juke est plus silencieux que les moteurs équivalents du Skoda Kamiq et du Volkswagen T-Roc, même si l’on entend des sifflements étranges provenant du turbocompresseur lorsque l’on conduit avec un peu de vigueur. Le passage des rapports de la boîte manuelle à six vitesses est relativement léger, mais ceux des voitures concurrentes sont nettement plus précis. La Ford Puma, le Kamiq et le T-Roc sont également plus faciles à conduire en douceur dans le trafic stop-start grâce à la plus grande franchise de leurs points de morsure d’embrayage. La boîte automatique à double embrayage à sept rapports est à éviter car elle est encore pire à cet égard, ayant tendance à être très saccadée au démarrage, quel que soit le mode de conduite.

Manipulation

Malgré sa position surélevée, le Nissan Juke ne se balance pas dans les virages serrés autant qu’on pourrait l’imaginer et l’adhérence est raisonnable. Cela dit, ce n’est pas si amusant, principalement parce qu’il y a peu de connexion entre vous et la route contrairement à la Ford Puma. La direction de la Puma est plus lourde et plus alerte, son contrôle de la carrosserie est meilleur sur les routes ondulées et elle est tout simplement plus agile et plus équilibrée dans les virages. La Skoda Kamiq et la Volkswagen T-Roc ne sont pas au niveau de la Puma, mais elles se sentent également plus équilibrées que le Nissan Juke.

A découvrir également : Comment nettoyer l'intérieur d'un bloc moteur ?

—————–

Nous espérons que notre article vous aura plu et qu’il vous aura renseigné sur la conduite à bord d’un Nissan Juke.

vous pourriez aussi aimer