10 conseils pour bien conduire de nuit

Nombreux sont ceux qui prennent la route la nuit pour éviter des circulations trop denses, de fortes chaleurs, etc. Cependant, les conditions de conduite sont meilleures le jour. Conduire de nuit requiert plus de vigilance et de concentration. Voici 10 conseils pour vous aider à rouler en toute sécurité pendant vos trajets nocturnes.

Bien se reposer avant le départ

Conduire de nuit est beaucoup plus exigeant que conduire de jour. Aussi, il est essentiel de bien vous reposer avant votre départ. Vous pouvez en profiter pour réviser votre code de la route si vous avez constaté quelques lacunes ces derniers temps. Autrement dit, si vous envisagez de prendre le volant la nuit, vous devez éviter une journée de travail chargée et éreintante. Lorsque vous êtes fatigué, votre corps se relâche naturellement et votre attention diminue automatiquement.

A lire en complément : Comprendre et ajuster la pression des pneus pour une Polo 5 : conseils et astuces

Établir un itinéraire avec des haltes

Si vous n’avez pas l’expérience des trajets nocturnes, il est recommandé de déterminer à l’avance un itinéraire. Ensuite, vous identifiez un ou plusieurs points pour vous arrêter et vous reposer. Cela est d’autant plus vrai si la destination vous est nouvelle. En effet, même si vous vous êtes bien reposé avant votre départ, la fatigue vous guette toujours. Pour cause, votre corps est habitué à dormir durant la nuit. Le risque que vous vous endormiez au volant existe réellement.

Bien préparer son moyen de locomotion

Que vous rouliez de jour ou de nuit, un entretien régulier de votre véhicule s’impose. En revanche, pour la conduite nocturne, vous devez porter une attention particulière sur trois points pour optimiser la visibilité : les feux avant et arrière, le pare-brise et la lunette arrière, ainsi que les rétroviseurs, et l’usure des balais des essuie-glaces. Leur état et leur fonctionnement permettent de bien distinguer de loin les panneaux et autres signalisations routières.

A lire aussi : Louer un car avec chauffeur pour un séjour en famille : les avantages

Procéder au réglage des optiques de phares

Les phares de votre véhicule sont les garants d’une bonne visibilité quand vous conduisez la nuit. Il est donc obligatoire de les nettoyer à l’avant comme à l’arrière et de contrôler leur fonctionnement. Pour autant, cela peut être insuffisant. Vous devez aussi les faire régler. Il faut qu’ils ne soient ni trop hauts ni trop bas. Dans le premier cas, ils vont gêner les autres conducteurs. Trop bas, ils n’éclairent pas correctement la route.

Rouler à vitesse réduite pour moins de risque

Conduire la nuit peut être plus agréable et plus confortable, mais tout aussi plus dangereux. Pour ne pas vous mettre en danger, il faut réduire votre vitesse par rapport aux limitations et adapter votre allure. En effet, l’estimation de la distance est plus complexe pendant la nuit. Ainsi, vous diminuez les risques d’accident d’une part. D’autre part, vous pouvez anticiper. Ce qui est primordial si vous devez freiner brusquement en présence d’un obstacle.

Faire attention aux animaux sur la route

Il est aussi recommandé de rester à l’affût des pupilles qui brillent dans la nuit. Tout au long de votre trajet nocturne, vous allez certainement rencontrer différents animaux noctambules de tailles variées. La meilleure chose à faire est de ralentir dès que vous remarquez les reflets de vos phares dans leurs yeux. Si vous heurtez un animal de grande taille comme un cerf, cela peut être très dangereux, sans compter les dégâts matériels.

Augmenter les distances de sécurité

Quand vous roulez de jour, vous devez respecter une distance de sécurité avec le véhicule qui se trouve devant vous. Cette règle reste toujours valable la nuit. Il faut même l’augmenter pour prévenir les accidents. Le temps de réaction est plus long à la simple lueur des phares. Puis, si vous souhaitez faire un dépassement, cela vous laisse le temps nécessaire pour la manœuvre. Généralement, il est préconisé d’observer trois secondes de distance par rapport au véhicule qui vous précède.

Ne pas fixer les feux arrivant en sens inverse

Conduire de nuit implique une plus grande vigilance. Pour ne pas perturber votre concentration, il est préférable de ne pas fixer du regard les lumières vives qui viennent dans votre direction. Cela est particulièrement vrai pour les feux des véhicules qui arrivent en sens inverse. Fixer les phares d’une semi-remorque peut causer un éblouissement ou vous distraire sans vous en rendre compte. Le mieux est de regarder sur le bas-côté.

Se mettre dans les meilleures conditions

Avant de prendre le volant la nuit, il est judicieux de vous mettre dans les meilleures conditions durant tout le trajet. Par exemple, privilégiez les vêtements amples pour être plus à l’aise. Vous pouvez aussi élaborer une playlist de vos chansons préférées.

Puis, il faut éviter de consommer alcool, drogue et autres médicaments susceptibles d’entraîner de la somnolence. Autrement, vous serez moins attentif aux panneaux de signalisation, au trafic, etc.

Être bien visible des autres usagers de la route

Avant même de démarrer votre véhicule, prenez le temps de vous assurer que tous les feux fonctionnent. Ensuite, vérifiez qu’ils sont propres et alignés. Cela revêt une importance capitale pour votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Si vos feux ne marchent pas, vous ne serez pas correctement visible. De même, s’ils sont sales ou mal alignés, vous risquez d’éblouir les autres conducteurs. Vous pouvez alors provoquer des accidents dramatiques.

Conduire de nuit implique de prendre un certain nombre de précautions pour rouler en toute sécurité. Par ailleurs, vous devez redoubler de vigilance par rapport à tout ce qui se passe autour de vous! Puis, restez toujours concentré.

S’adapter aux conditions climatiques et routières

La conduite de nuit peut être d’autant plus difficile lorsqu’elle est combinée avec des conditions climatiques défavorables. La pluie, la neige ou le brouillard peuvent réduire considérablement votre visibilité et augmenter le risque d’accident. Par conséquent, vous devez vous adapter aux conditions météorologiques pour garantir votre sécurité et celle des autres usagers de la route.

Si vous conduisez sous une forte pluie, ralentissez et allumez vos feux antibrouillard avant que l’eau n’inonde complètement la chaussée. Si vous circulez sur une route enneigée ou verglacée, équipez-vous impérativement d’un jeu de pneus adaptés à ces conditions glissantes.

Si vous rencontrez un épais brouillard qui réduit votre visibilité à quelques mètres seulement, utilisez les phares anti-brouillard mais pas les pleins phares car cela pourrait produire un effet miroir aveuglant en renvoyant l’éclairage nocturne vers vous-mêmes. Restez prudent et anticipez toujours les obstacles qui pourraient surgir devant votre véhicule.

Éviter les distractions et rester concentré en conduisant de nuit

N’oubliez pas que vous devez être bien visible des autres usagers de la route pour éviter tout accident et rester en sécurité. Pour ce faire, il faut vérifier régulièrement vos phares avant chaque trajet, car les phares mal réglés peuvent éblouir les autres usagers ou ne pas éclairer suffisamment la chaussée.

Il est aussi recommandé d’utiliser les feux de croisement plutôt que ceux de route lorsque cela est possible, afin d’éviter d’éblouir les conducteurs qui arrivent en sens inverse. Vous pouvez aussi opter pour des ampoules plus puissantes, mais veillez à respecter la réglementation en vigueur et ne pas risquer l’amende.

Pensez à prendre des pauses toutes les deux heures pour reposer votre corps et vos yeux fatigués par la conduite nocturne. Buvez beaucoup d’eau et faites un petit étirement afin de garder une bonne circulation sanguine dans votre organisme.

vous pourriez aussi aimer