Réussir facilement son permis de conduire pratique : quels sont les conseils à suivre

2

Il est bien plus facile de réussir à l’examen théorique qu’à l’examen pratique du permis de conduire. Pour l’examen théorique, il faut juste bien réviser ses cours, apprêter ses différentes pièces, se détendre et attaquer les questions comme un examen normal.

Pour la phase pratique, vous ne pourrez pas deviner l’humeur de l’examinateur ou les circonstances de la circulation. Pour mieux vous en sortir, voici quelques conseils à suivre.

A lire aussi : Comment passer l'examen taxi en candidat libre ?

Reposez-vous la veille et apprêtez tout

Le jour de l’examen pratique qu’organise l’auto école à montpellier, vous devez être au mieux de votre forme. Ce serait une grave erreur de venir à cette séance en étant déjà fatigué. C’est pour cela qu’à la veille dudit examen, vous devez vous reposer suffisamment. Certes, avant le jour J-1, vous devez faire beaucoup de pratiques afin d’avoir la main et les réflexes inhérents à votre réussite. Mais à la veille, vous devez vous reposer. Cela vous permettra de mieux vous sentir le lendemain.

En outre, vous devez tout apprêter la veille. Apprêtez entre autres, votre convocation, votre pièce d’identité, etc. Il est également important de connaître le lieu du déroulement de l’examen avant le jour tant attendu. Cela vous évitera le stress et vous serez alors mieux concentré pour passer votre examen.

A lire aussi : Comment savoir si on a un problème de parallélisme ?

Installez-vous confortablement au volant

Pour avoir facilement votre permis auto catégorie B, vous devez vous installer au volant comme si vous étiez un habitué. Vous gagnerez ainsi de précieux points et vous aurez plus confiance en vos capacités. En positionnant bien vos mains sur le volant, vous n’aurez pas de difficulté à avoir la maîtrise de votre trajectoire.

Pour ajuster votre siège, veillez à ce que vos bras soient un peu fléchis et vos épaules détendues. Sur la route, ne croisez surtout pas vos mains en actionnant le volant. En respectant cela, vous serez moins fatigué et plus concentré.

Faites les contrôles nécessaires avant de démarrer

Vous devez garder à l’esprit que conduire, c’est avoir entre vos mains les vies de ceux qui se trouvent dans le véhicule. C’est pourquoi les examinateurs sont plus attentifs sur les contrôles de sécurité à faire avant de démarrer. Ayez donc le réflexe de contrôler les rétros intérieurs et latéraux fréquemment. Ajustez-les quand ils ne sont pas bien positionnés, prouvez à l’examinateur que vous savez ce que vous faites et que vous avez confiance en vous.

Dans le même ordre d’idée, assurez-vous que tous vos passagers ont attaché leurs ceintures de sécurité. En outre, il est important que vous vérifiiez les angles morts avant de changer de direction. Sur la route, l’examinateur peut vous dire de tourner au prochain rond-point.

Prenez alors la peine de regarder le rétroviseur latéral adéquat avant d’allumer les clignotants correspondants. Il est aussi primordial de regarder votre rétro intérieur si vous devez freiner. Si les conditions météorologiques l’exigent, allumez vos phares.

Soyez vigilant sur votre vitesse durant le parcours

L’examinateur ne vous pardonnera pas si vous commettez une erreur sur ce point. Il est important alors d’être vigilant sur les différentes indications que vous voyiez sur la route afin de ne pas dépasser la vitesse exigée. Puisque vous êtes à l’apprentissage, sachez que sur les voies sur lesquelles il faut rouler à 90 km/h, vous devez aller à 80 km/h. N’oubliez donc pas ces limitations de vitesse lorsque vous êtes au volant.

Enfin, quelle que soit la situation qui se présentera, ne vous laissez surtout pas déstabiliser. Vous serez souvent mis à l’épreuve, préparez-vous-y. Restez juste concentrer et ne tenez pas compte de l’humeur de votre examinateur.

vous pourriez aussi aimer